Lecture bien appréciée

Enquête sur un auteur disparu

la derniere confidence«  Vous savez Victor, j’ai toujours admiré les savants les savants davantage que les guerriers. Je crois plus au pouvoir de l’esprit qu’à celui des armes. »

Victor Véga est un professeur de lettre  qui se retrouve dans une mauvaise passe. Il est divorcé, poursuivit par la mafia russe pour dettes de jeu, accusé de viol par une étudiante , et au plus bas dans les finances. Excusez du peu.
C’est à ce moment là qu’il rencontre la veuve de Victor Mendoza, un écrivain connu et  reconnu. Contre une grosse somme d’argent elle demande à Victor de chercher à savoir pourquoi elle reçoit tous les ans à la même date un manuscrit de son défunt mari.
La question de savoir s’il est réellement mort. Il est présumé être décédé lors d’une sortie en bateau alors lors  d’une grosse tempête.

Victor Véga enquête, aidé pour cela par deux acolytes remarquables dans tous les sens du terme . Il s’agit de Paloma une mathématicienne imposante par sa stature et son caractère, et de sœur Clavier experte en informatique.

Je peux vous assurer qu’avec tout ce beau monde on ne s’ennuie pas du tout. C’est vrai que c’est un pavé mais l’histoire est plaisante à lire  tout en abordant   un thème grave, la pédophilie.  On s’attache aussi très facilement à ces  personnages parfois imprévisibles , ils nous surprennent par leurs réactions, nous font sourire parfois. (J’ai retenu l’image de l’imposante  Paloma dans son jogging rouge de chez Carrefour.)
Il faut vraiment arriver à la toute fin du roman pour avoir la clé de l’énigme.
Il s’agit du premier roman de Joaquim Camps. A lire.

La dernière confidence d’Hugo Mendoza- Joaquin Camps- Presse de la Cité.

Lecture bien appréciée

Un adolescent en danger.

les loyautés

 Delphine de Vigan- Les loyautés

« Les gens n’imaginent pas qu’une femme au foyer puisse avoir une vie, des centres d’intérêts, et encore moins des choses à dire. Ils n’imaginent pas qu’elle puisse prononcer plusieurs phrases sensées au sujet du monde qui nous entoure, nie être en mesure de formuler une opinion. Tout se passe comme si la femme au foyer était, par définition, assignée à résidence et que son cerveau, ayant souffert d’avoir été trop longtemps privé d’oxygène, fonctionnait au ralenti. »

Hélène est professeur dans un lycée.  Elle s’inquiète particulièrement pour Léo, un de ses élèves, car elle pense voir sur lui des signes de maltraitance. Étant elle-même une ancienne enfant battue il ne fait aucun doute pour elle que Léo est aussi un enfant maltraité. Elle tente d’alerter sa hiérarchie mais en vain. Un examen fait par l’infirmière du lycée  ne fait état d’aucune trace    de maltraitante sur l’enfant.

Léo a 12 ans et vit en garde alternée, une semaine chez son père, une semaine chez sa mère. Le divorce de ses parents c’est mal passé. tout lien est rompu entre les deux. Alors Léo ne dit rien à sa mère, ne parle pas de son père qui part à la dérive, qui ne s’occupe plus de rien. Léo trouve refuge dans l’alcool et  boit en cachette avec son ami Mathis qui lui , trouve que cela va un peu trop loin.

Un livre  très facile à lire, une écriture fluide. Un roman touchant car il témoigne hélas  d’une triste réalité mais une fin trop abrupte à mon gout.

Lecture modérément appréciée

A la recherche du père inconnu.

il était un secret

Il était un secret . Kathryn Hugues

« Le pire, c’est que je sais que je serai folle de joie le jour où on trouvera un donneur, mais qu’il faudra d’abord pour ça que quelqu’un meure. Comment peut-on se réjouir alors qu’une autre famille vient de perdre une personne qu’elle aimait?. »

Cela débute par l’histoire de Mary. Elle est mariée mais n’arrive pas à avoir d’enfant. le jour où elle apprend qu’elle est enceinte son mari meurt d’un accident dans une mine. Ceci se passe en 1975.
Grand bond en avant. On se retrouve en 2016 avec Beth, son mari et leur fils malade qui a besoin d’une greffe du rein.
La mère de Beth vient de mourir, aussi décide -t-elle, n’ayant jamais connu son père, de tenter de le retrouver, et par la même, trouver un donneur d’organe compatible pour son fils.
Elle fouille dans les papiers de sa mère et tombe sur une photo et une lettre. Peu à peu un lien s’établit entre l’histoire lointaine de Mary et celle de Beth.

C’est dans les années 70 que le drame survient, que tout est à l’origine de l’histoire : l’accouchement clandestin, l’abandon du bébé, puis l’accident du minibus qui coute la vie à plusieurs personnes dont la mère qui ne voulait pas de cet enfant.

Kathryn Hugues m’avait totalement enthousiasmée avec son premier livre ‘Il était une lettre » . Je ne suis pas arrivée à ressentir un tel élan ici. L’étincelle n’est pas venue, mais cela reste toutefois une bonne lecture.

Il était un secret- Kathryn Hugues

 

Lecture bien appréciée

Sur la montée du nazisme: au cœur de tractations historiques.

lordre-du-jour2

L’ordre du jour Eric Vuillard

La corruption est un poste incompressible du budget des grandes entreprises, cela porte le nom de Lobbying, étrennes, financement des partis.

Ce récit s’ouvre sur la journée du 20 février 1933. vingt-quatre industriels à la tête des plus grosses entreprises sont convoqués par Hitler et Goering. Le but de cette réunion est de convaincre tous ces patrons de  sociétés d’apporter chacun leur part de financement au parti nazi. Ces hommes représentent entre autre: BASF, Bayer, Agfa, Allianz, Opel.. tous acceptent.
Par la suite le récit s’oriente sur les tractations autour de l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne.
Il s’agit de rencontres capitales dont l’auteur dit: » ce sont les rendez-vous sinistres de l’Histoire ». La rencontre entre  Schuschnigg et Hitler est marquante
 Eric Vuillard entrecoupe son récit d’ anecdotes . C’est  percutant , enrichissant aussi , on assiste  à des scènes historiques, on voit le comportement des hommes , avec leurs lâchetés , leurs médiocrités, et tout ceci en seulement 150 pages., c’est ce qui s’appelle être efficace.

L’ordre du jour- Eric Vuillard-2017-

 

Lecture modérément appréciée

Une histoire sanglante, vampirique.

sharko

Sharko- Franck Thilliez

« Les secrets sont lourds à porter mais la culpabilité l’est davantage, elle est pire que l’acide ».

D’entrée le prologue met le lecteur devant une scène sanguinaire. Je me pose aussitôt la question de savoir si je continue ou pas cette lecture. Je passe néanmoins au premier chapitre juste pour voir.
Et bien sur je suis prise dans les mailles du filet tendu par Thilliez.
Je tombe sur une scène ou Lucie Hennebelle, flic au 36 quai des Orfèvres, tue un homme , en état de légitime défense certes , mais hors de toute procédure légale. Ceci pourrait l’amener en prison. De fait , son compagnon Sharko, lui aussi flic au 36, maquille le meurtre, change la scène du crime pour éviter de compromettre Lucie.
Le suspense commence. Vont-ils se faire prendre ? la brigade du quai des Orfèvres va-t-elle découvrir qui est le véritable auteur de ce crime? Dans tous les cas la victime n’est pas banale. On retrouve chez lui des sangsues et autres bizarreries . Commence alors une enquête qui va les plonger dans tout ce qu’il y a de plus morbide .
Je ne m’éternise pas sur les scènes trop gores, je lis en travers, mais je vais jusqu’au bout tout de même.

Sharko de Franck Thilliez-2017-

Lecture bien appréciée

L’histoire de la vengeance d’une femme

Couleurs-de-lincendie_5803

Couleurs de l’incendie- Pierre Lemaitre

« Les hommes politiques étaient si discrédités aux yeux des électeurs  que même lorsqu’ils disaient vrai , ils étaient inaudibles. »

 

Madeleine Péricourt se retrouve à la tête de l’immense fortune laissée par son père décédé. Malheureusement le jour des obsèques de Marcel Péricourt, Paul, le fils de Madeleine, se défenestre et se retrouve paralysé à vie.Madeleine se vouant tout entière à Paul, néglige ses affaires financières et fait entièrement confiance à Gustave Joubert qui gère l’entreprise familiale. Ce dernier pourtant en veut à Madeleine pour l’avoir éconduit à deux reprises. Il monte alors une machination visant à ruiner Madeleine. A ce niveau de l’intrigue Madeleine qui fait preuve d’une naïveté débordante, en viens même à m’agacer . Mais par la suite Madeleine n’est plus du tout la même. Après sa ruine , elle change totalement d’attitude, elle veut prendre sa revanche, veut se venger.
Machinations et autres entourloupes sont soigneusement montés de toutes pièces par Madeleine, qui veut faire tomber ces hauts personnages de l’Etat , financiers , politiques et journalistes.
J’ai appris en lisant ce tome qu’il s’agissait d’une trilogie faisant suite à Au revoir la haut » que j’avais beaucoup aimé. Cette lecture s’est avérée très prenante et prend toute son envergure quand Madeleine met tout en place pour prendre sa revanche. Je ne la croyais pas capable d’orchestrer  de telles machinations , d’utiliser tous ses stratèges pour en venir à sa fin. D’autres personnages sont à découvrir  tout aussi intéressants. A lire.

Couleurs de l’incendie- Pierre Lemaitre- 2018-